Coraline

Bonjour à tous et à toutes !

Je vous avez parlé l’autre jour dans ma critique Les Noces Funèbres si vous vous en rappelez que j’avais vu un autre film d’animation considéré comme non adapté aux enfants et cet autre film se nomme Coraline.

Voici le synopsis : « Coraline Jones est une fillette intrépide et douée d’une curiosité sans limites. Ses parents, qui ont tout juste emménagé avec elle dans une étrange maison, n’ont guère de temps à lui consacrer. Pour tromper son ennui, Coraline décide donc de jouer les exploratrices. Ouvrant une porte condamnée, elle pénètre dans un appartement identique au sien… mais où tout est différent. Dans cet Autre Monde, chaque chose lui paraît plus belle, plus colorée et plus attrayante. Son Autre Mère est pleinement disponible, son Autre Père prend la peine de lui mitonner des plats exquis, et même le Chat, si hautain dans la Vraie vie, daigne s’entretenir avec elle. Coraline est bien tentée d’élire domicile dans ce Monde merveilleux, qui répond à toutes ses attentes. Mais le rêve va très vite tourner au cauchemar. Prisonnière de l’Autre Mère, Coraline va devoir déployer des trésors de bravoure, d’imagination et de ténacité pour rentrer chez elle et sauver sa Vraie famille… »

Vous pouvez découvrir la bande-annonce en cliquant sur le lien suivant : https://www.youtube.com/watch?v=XvCdAEF2rOU 🙂

Affiche du film Coraline

Affiche du film Coraline

J’ai beaucoup aimé ce film honnêtement. Coraline nous montre la réalité un peu triste que personne n’a des parents parfaits. Les siens sont toujours plongés dans leur travail, trop occupé à travailler ou trop fatigué pour jouer avec elle ou lui parler. Au bout de 10 minutes de film à peine, on a saisit comment sont ses parents.

Venant d’emménager dans une nouvelle maison, elle décide d’explorer les alentours quand elle découvre un garçon assez étrange de son âge qui lui donne une poupée  qu’il a retrouvé chez sa grand-mère et qui ressemble exactement à Coraline. Déjà là, ça commence à être flippant. Ensuite l’atmosphère autour de la porte du salon qui s’ouvre uniquement la nuit puis les personnages qu’elle rencontre là-bas avec des boutons à la place des yeux est carrément glauque.

Elle entre dans un monde étrange où tout est fait pour lui faire plaisir. Seulement, pour qu’elle puisse rester, il faut qu’elle se fasse coudre des boutons à la place des yeux. Le film fait vraiment réfléchir au rôle qu’ont les parents dans le bonheur (ou le malheur) de leurs enfants, on comprend que personne n’est parfait au final et qu’on n’a pas d’autre choix que d’accepter qui sont les gens qui composent notre entourage.

Les graphismes sont sympa à voir mais franchement, je n’aurai pas aimé voir ce film en étant enfant haha. Je pense que j’aurais été traumatisée par la créature qui se fait passer pour la mère de Coraline dans le monde derrière la porte du salon.

À bientôt ! 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s